Démarche

ÉTATS GÉNÉRAUX DES ARTS ET DE LA CULTURE DE L’ESTRIE


En route vers les états Généraux des arts et de la culture de l’Estrie, une alliance de la culture et des forces vives estriennes


Des États Généraux des arts et de la culture afin de développer et soutenir une stratégie culturelle estrienne

Le secteur culturel estrien est dynamique, ses productions sont variées et de qualité. Cependant, plusieurs estiment que les arts et la culture peinent à se faire reconnaître et à occuper la place qui devrait être la leur dans notre région.

Il est aujourd’hui largement reconnu que la culture est un élément fondamental du développement des communautés. Or, l’engagement des collectivités et des citoyens est nécessaire pour que la culture joue véritablement son rôle à l’égard du mieux-être de notre région. Un des outils concrets de mise en oeuvre de cet engagement est le développement d’une stratégie culturelle estrienne qui rallie l’ensemble des intervenants régionaux.

À cette fin, le Conseil de la culture de l’Estrie a entrepris une démarche qui mènera en 2015 à des États généraux des arts et de la culture de l’Estrie, démarche à laquelle tant le secteur culturel que des intervenants de tous les milieux estriens seront invités à collaborer.

Chantier III : automne-printemps 2015

Le Chantier III regroupe des intervenants des secteurs artistiques et culturels avec des profesionnels des milieux socioéconomiques
autour de quatre tables de travail :

  • Table I – Le financement public et privé des arts et de la culture en Estrie
  • Table II – La reconnaissance par le milieu de l’apport de la culture
  • Table III – Une formation à l’artistique pour tous les Estriens
  • Table IV – Une pépinière de services pour les artistes
  • Table V – Stratégie régionale dans le cadre du virage numérique

Les travaux de ces tables permettront d’identifier, à partir d’enjeux ciblés, les stratégies d’action et les partenaires
à associer à la mise en oeuvre de ces stratégies.

Colloque : automne 2015

Les travaux des États Généraux culmineront dans un colloque organisé à l’automne 2015.

Étapes précédentes

Chantier II : printemps-automne 2013

Afin d’élargir le débat, six groupes de travail composés de personnes expérimentées, reconnues pour leur expertise dans leur milieu et en provenance de toutes les MRC, ont été formés. Les milieux retenus sont : les affaires, l’éducation, les médias, le municipal, la santé et le tourisme.

Sous la présidence d’un ambassadeur en provenance de chaque milieu et en collaboration avec un ou des membres du conseil d’administration du Conseil de la culture de l’Estrie, les groupes de travail sont invités à partager une réflexion sur le développement des arts et de la culture en Estrie. Nous souhaitons que chacun des groupes en arrive à prendre position sur des éléments de vision et des enjeux prioritaires, de même que sur une meilleure définition du rôle que chaque milieu peut jouer face à la culture.

Les présidentes et présidents du chantier II des États Généraux sont :

  • Conseil de la culture : Sylvie Luce Bergeron, présidente du CCE.
  • Comité organisateur : Angèle Séguin, auteure dramatique et metteure en scène, directrice artistique du Théâtre des petites lanternes, présidente du comité organisateur.
  • Affaires : Guy Fauteux, CPA auditeur, CA associé chez Raymond Chabot Grant Thornton
  • Éducation : Marie-France Bélanger, directrice générale du Cégep de Sherbrooke.
  • Médias et communications : Stéphane Laberge, chef des services français de Radio-Canada Estrie.
  • Monde municipal : Maurice Bernier, président de la Conférence réonale des Élus de l’Estrie et préfet de la MRC du Granit.
  • Réseau de la santé et des services sociaux : Mario Morand, directeur général du CSSS du Haut-Saint-François et des Sources.
  • Tourisme : Alain Larouche, directeur général de Tourisme Cantons-de-l’Est.

Chantier I : printemps 2012

Lors du 1er chantier, 100 artistes, travailleurs culturels et représentants d’organismes de tous les secteurs disciplinaires et territoires de l’Estrie ont été consultés. Chaque secteur a pu identifier ses priorités. En résumé, les orientations
suivantes ont été retenues :

  • Développement d’une identité culturelle régionale forte et d’un sentiment d’appartenance notamment grâce à la circulation, à la diffusion, à la promotion de nos artistes locaux à l’intérieur et à l’extérieur de la région.
  • Amélioration des conditions de pratique des artistes et organismes culturels estriens.
  • Intégration de l’art, l’artiste et la culture dans les stratégies de développement et d’occupation du territoire.
  • Soutien de l’accès et la participation des citoyens de tous âges à l’art et à la culture.
  • Maintien d’une offre régionale de formation spécialisée visant la professionnalisation et le perfectionnement des artistes et travailleurs culturels.